samedi 4 janvier 2020

Virtual memory harware and direct access (by the rank)

In some case it is interesting to access data directly by the rank(I use this method in the hash.c module  in the ec chess engine (chess-ec.com)

In some case it could happen that much bigger memory is needed and only a very small part would be used(64 chess-board fields only 32 pieces).

It could be interesting (and perhaps it already exists) to have a   virtual memory hardware that can handle this.

I just present what I have in mind  . The concept could be tested  with software but should be an  electronic device (PCI or special Ram).

Suppose that I have data and the index to access this data  is a very big number:  I couldn't reserve enough memory in a computer to access this table.

When retrieving data from memory I suppose a computer send the address  of the data it wants.
The memory controller  receiving the address could transform it in some kind of signature that fit the available size. (the size of the real memory). I think it is usually done with the modulo operation.

The "big" address  could be stored along with the data to verify if there is a "collision" . A link address could give another memory address (having the same "big" address signature).

It could be even used for data base. The main Cpu would compute a numeric signature from a string (hardware computation) send the signature as memory address  to the virtual memory but I don't how it could handle the table row (variable length).

mercredi 1 janvier 2020

Moi , GNU et la FSF

Je n'ai pas passé beaucoup de temps à étudier le mouvement GNU / FSF
Site GNU
Wikipedia GNU/FSF.

Souvent on me reproche de le soutenir, en particulier à cause de nombreux membres se considérant comme Marxistes et donc plus au moins proche des mouvement communistes (ou ce qu'il en reste). Je ne suis pas communiste, et je n'ai jamais pris le temps d'étudier le Marxisme. Je ne le regrette pas parce que j'estime que tous les régimes (sans exception) qui s'en sont inspiré ont échoué sur le plan économique. Ils ont -aux moins- été incapable de résister à la vague capitaliste.  Mais je soupçonne fortement que l'écroulement est du principalement à une cause interne liée à la nature du Marxisme.

Cela dit, il faut savoir que l'organisation FSF/GNU est une association caritative reconnue par l'état Américain et les dons à cette association sont déductibles des impôts aux US. Si cette association présentait un danger politique pour le pays je  ne crois pas qu'une telle mesure fiscale aurait été acceptée. Maintenant, si ont est un peux paranoïaque, on peut se poser la question  du véritable jeux mené par cette association. Les critiques ne manquent pas, même au sein du monde du logiciel libre pris au au sens large. J'ai lu il y a plusieurs années un courriel émit par des avocats liés à RedHat. Si j'ai bien compris, le choix de la Licence GNU et le refus de déposer des brevets favorise les adversaires de GNU.  On ne peux se battre à armes égales sur un marché concurrentiel avec cette licence.

La politique de GNU devrait-elle être de viser à devenir une système unique dans le monde du logiciel? J'ai peur que cet objectif ressemble trop à la tactique utilisée par certains pays d'inspiration Marxiste: pour survire, la seule solution c'est que tous le monde soit comme nous. Mois aussi, parfois, j'aimerais  que tous le monde soit dyslexique ou légèrement autiste.

Je crois à un monde diversifié et je pense que le système GNU devrait trouver et avoir une place dans le  monde d'aujourd'hui. Mon opinion est que cela devrait être l'objectif principal de l'association. Comment s'insérer dans notre économie et proposer une alternative utile.

J'ai reçu de nombreux courrier de GNU présentant ces activités et je trouve que les critiques émises par l'association et les mouvements de protestation  contre DRM par exemple ne sont pas assez argumentés. Je suis plutôt pour une alternative à DRM pas à sa suppression.

On peut se poser la question de savoir si favoriser les éléments les plus extrémistes et peut-être les plus généreux (en terme d'apport concret à l'association) ne serait pas un moyen de détruire à long terme l'association. Si oui il faudrait alors augmenter le nombre de modérés dans le noyau de l'association.

Je vais continuer d'apporter ma très modeste contribution financière à FSF/GNU, parce que je suis content d'utiliser des logiciels sous licence GNU. Maintenant si le logiciel que j'ai publié sous licence GNU est utile et sert à tous le monde, tant mieux. Mais je n'en ai pas la preuve.

Les seuls retours que j'ai, sont des réflexions dans la rue de personnes qui  ne se présentent pas ni ne donnent la preuve de  ce qu'ils affirment:

-- "Algorithme, ayant un impact sur le PIB".
-- "Tout le monde est à égalité".
-- "l'Algorithme est transparent".
--"C'est important".
-- "Il aurait gagné".
-- "Il est con, il aurait pu gagner sa vie avec le logiciel qu'il a conçu".
-- "C'est un bienfaiteur mondial".
-- "Ils ont découvert plusieurs médicaments à cause de lui".
-- "J'ai été obligé de modifier la théorie mathématique à cause de lui".

Parfois des "hallucinations" liées à l'utilisation de technologies internet:
-- On s'est demandé s'il fallait le tuer à cause des implications militaires. Mais les avantages en dehors de la sphère militaire étaient tels qu'on a pensé qu'il fallait "laisser faire".
-- Un grand astrophysicien: "Cela n'est pas possible". Puis quelque mois plus tard: "Je me suis trompé". Et les infos vagues concernant la modification de la théorie mathématique suivent.
   
Et récemment dans un bar à Quimperlé:
-- "Tu ne te rends pas compte de ce qu'il nous a offert".

A force de matraquage avec un chant des sirènes aussi séduisant, les risques d'y croire augmentent. Il n'est pas étonnant que je sois devenu légèrement paranoïaque à moins biens sur que tout cela ne soit seulement la manifestation d'une paranoïa et d'une  schizophrénie déjà existante.